La gastronomie moléculaire gagne de plus en plus de terrain

Le monde culinaire ne stagne pas face à l’évolution à laquelle ; on fait face actuellement. Mis à part les diverses innovations époustouflantes en matériels de cuisine, telles que la cuisine domotique ; les méthodes de cuisson et de réalisation des recettes ont également subi des changements, pouvant être classifiés de radicaux. C’est ainsi que l’expression gastronomie moléculaire n’est plus nouvelle aux oreilles des grands cuisiniers. Mais encore, le grand public commence à s’y intéresser et à se poser des milliers de questions à ce propos. Qu’est-ce que la gastronomie moléculaire au juste ? Quelle place tient-elle en matière de cuisine ?

La gastronomie moléculaire : c’est quoi ?

Il s’agit d’un concept qui a fait son apparition vers la fin des années 80. Cela constituait à étudier les divers phénomènes physiques pouvant se produire en cuisine. Autrement, la gastronomie moléculaire est l’implication de la chimie dans l’art culinaire. Au début, les recherches se faisaient en laboratoire ; et c’étaient des chimistes et physiciens renommés qui s’y concentraient. A cette époque, cela consistait simplement à expliquer le processus de transformation de certains ingrédients, tel que l’œuf quoi se montait en neige ou du gaz qui permettait de garder en excellente qualité certaines boissons. Mais au fil du temps, les recherches ont évolué et de nouvelles méthodes culinaires sont apparues ; si on ne cite que l’utilisation du siphon ou de l’azote liquide.

La gastronomie culinaire dans les assiettes

La gastronomie culinaire ne s’est pas limitée à des recherches purement scientifiques à l’intérieur des laboratoires. Et non ! Elle s’est introduite en cuisine depuis quelques années ; et à l’heure actuelle, elle est en train de faire connaissance avec le grand public. Comment cela ? Sachez qu’il existe, désormais, des restaurants renommés qui n’ont pas hésité à mettre en avant, dans leurs menus journaliers, les plats moléculaires. Et plus est, de plus en plus d’organisateur événementiel demandent à ce que ce type de gastronomie soit servi durant l’événement. Une telle situation se voit souvent dans les grandes réunions professionnelles ou les séminaires ; allez dire pourquoi !

La gastronomie moléculaire : une discipline nouvelle

Dans ce rythme rapide entrepris par la gastronomie moléculaire, les jeunes et consommateurs majoritaires ne sont pas laissés inertes. En effet, il y a quelques universités qui ont ajouté récemment dans leur programme de formation, la cuisine moléculaire, en tant que discipline autonome. Aussi, on constate que les ateliers en cette matière ne cessent d’avoir lieu, que ce soit dans les sociétés directes ou bien dans les cursus d’apprentissage. Est-ce l’avenir culinaire ?

Tendances food : les probiotiques et les aliments fermentés
La grenade, le zatar, le sumac, la cardamome et le curcuma gagnent en popularité