Tendance oenologie : qu’est ce que le vin biodynamique ?

Vin bio

Pour protéger la planète et la santé de ses habitants, l’agriculture biodynamique est apparue comme une solution révolutionnaire. Dans le domaine de la viticulture, ce principe a également été appliqué et ne cesse de se développer à travers les années. Le vin biodynamique est soumis à ces techniques d’agriculture et d’exploitation naturelle. Dans cet article, nous allons faire le point sur le principe de la biodynamie et vous fournir des astuces pour identifier ce vin d’un nouveau genre.

Qu’est-ce que le vin biodynamique ?

Par définition, la biodynamie est un processus d’exploitation dans le domaine de l’agriculture. Il est axé sur le principe de considération du terrain comme un organisme vivant, mais aussi diversifié et indépendant. Cette technique a été créée en 1924 par Rudolph Steiner. Elle met l’accent sur la plante comme étant une partie intégrante d’un ensemble indissociable. Ainsi, elle tient compte de :

  • son cycle de croissance ;
  • sa durée de vie ;
  • son avenir.

A la lumière des informations ci-dessus, le vin biodynamique se définit aussi comme étant un vin soumis dans son élaboration aux principes de biodynamie. Autrement dit, l’exploitation de la vigne obéit à un calendrier biodynamique et fait appel à des produits 100% naturels. Vous pouvez vous procurer cette variété pure de vin en vous rendant sur : « vin-bio-ardoneo.com« 

Les principes d’exploitation biodynamiques

Le vin biodynamique est associé à 3 grands principes :

  • Les conditions de culture sont axées sur la biodiversité.
  • La culture tient compte de la vie organique présente près des vignes.
  • Le renforcement de la vitalité des plantations.
  • L’amélioration de la résistance des plants.
  • Une prédilection pour la symbiose entre la vigne et le ciel.

Le calendrier lunaire joue un rôle essentiel dans la culture biodynamique ainsi que la lumière du soleil. En effet, l’assimilation des micro-organismes présents dans la terre par les racines est optimale. Elle s’opère selon les phases lunaires et selon leur niveau d’exposition au soleil.

Les différences entre vin bio, naturel et biodynamique

Tout d’abord, le vin dit « naturel » est issu d’une vigne qui a été exploitée conformément aux principes biodynamiques ou encore biologiques. De manière plus concrète, les grappes de raisons sont coupées manuellement. Et ce sont les levures naturelles qui assurent la fermentation. Il convient de souligner que le vin naturel ne contient qu’une toute petite quantité de sulfites.

Quant au vin bio, il a fallu attendre 2012 pour voir ses premières variantes sur le marché. Son élaboration exige des agriculteurs de ne pas utiliser sur les vignes des insecticides, pesticides ou tout autre produit chimique. En revanche, elle autorise l’application de traitements thermiques, le recours aux levures industrielles et l’ajout de souffre.

Le calendrier biodynamique est axé sur le mouvement lunaire. Le vin est donc issu de méthodes d’exploitation différentes de celles de ses analogues biologiques. Les agriculteurs ont pour tâche de renforcer les vignes en exploitant la terre. Pour libérer ces richesses naturelles, ils remplacent les engrais chimiques par des mélanges de plants macérés ou infusés. Le calendrier lunaire leur permet de rendre optimales les interactions entre la terre, le sol et les vignes.

Nous pouvons donc conclure qu’en dépit des caractéristiques propres aux éléments impliqués dans ce type d’agriculture et de culture, le vin biodynamique est surtout associé au calendrier lunaire. Il respecte scrupuleusement le cycle naturel des plantes. De plus, le dosage du souffre est inférieur à celui qu’on retrouve dans les vins biologiques. Pour créer des vins pétillants, les œnologues ajoutent du sucre.

Les avantages du vin biodynamique

Dans un premier temps, il convient de rappeler que l’agriculture biodynamique permet d’élaborer du vin rouge, blanc et rosé. Les raisins obtenus sont nettement plus sucrés et les vignes plus espacées, ce qui permet une plus grande exposition au soleil. De plus, cette variété de vin se distingue par :

  • un goût harmonieux ;
  • une amertume moins marquée ;
  • une structure moins complexe.

Néanmoins, l’application du principe de la biodynamie est un processus chronophage. Cette technique requiert du temps mais aussi un niveau de maîtrise plus élevé et une précision sans faille. Ces inconvénients pèsent uniquement sur les exploitants qui se retrouvent dans l’impératif de suivre le calendrier.

Les viticulteurs sont également tenus de préparer les produits agricoles naturels essentiels pour garantir la qualité du vin. Il s’agit là d’un investissement conséquent en termes de temps et d’efforts, ce qui explique pourquoi le prix de ces vins peut dépasser celui d’un produit ordinaire.


Quel sandwich choisir pour votre pause repas ?
Comment faire pour manger un bon sushi chez soi ?